Le Japon envisage de libérer des réserves de pétrole pour faire baisser les prix -Kyodo

Contenu de l’article

TOKYO — Le gouvernement japonais envisage de libérer du pétrole de ses réserves en réponse à la hausse des prix du pétrole brut, a rapporté samedi l’agence de presse Kyodo, sans citer de sources.

Ce serait la première fois que le Japon libère des réserves de pétrole dans le but de faire baisser les prix, bien que le pays ait par le passé puisé dans ces réserves lorsqu’il était confronté à des catastrophes naturelles et à des risques géopolitiques à l’étranger, a déclaré Kyodo.

Les représentants du gouvernement n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

Le gouvernement du président américain Joe Biden, qui fait face à une baisse des taux d’approbation et à une hausse des prix de l’essence, a fait pression sur https://www.reuters.com/business/energy/asia-looks-spr-shock-treatment-high-oil-prices- after-us-request-2021-11-18 certaines des plus grandes économies du monde envisagent de libérer du pétrole de leurs réserves stratégiques pour réprimer les prix élevés de l’énergie.

Publicité

Contenu de l’article

Les demandes incluent de demander pour la première fois à la Chine d’envisager de libérer des stocks de brut.

Le Japon a réagi positivement à la sensibilisation initiale des États-Unis sur une éventuelle libération coordonnée de réserves et envisageait une telle mesure, a déclaré à Reuters une personne proche du dossier.

Le secrétaire en chef du cabinet, Hirokazu Matsuno, a refusé de commenter jeudi les demandes américaines, rapportées pour la première fois par Reuters.

« Nous continuerons de surveiller de près comment la hausse des prix du pétrole brut affectera les marchés mondiaux de l’énergie et l’économie japonaise », a-t-il déclaré aux journalistes. « Tout en exhortant les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production de pétrole, nous nous efforcerons de stabiliser les marchés de l’énergie en nous coordonnant avec les principaux pays consommateurs et les organisations internationales », comme l’Agence internationale de l’énergie.

Publicité

Contenu de l’article

Le Japon, pauvre en ressources, tire la grande majorité de son pétrole du Moyen-Orient. La flambée récente des prix du pétrole et l’affaiblissement du yen font grimper le coût des importations, portant un double coup dur à une nation dépendante du commerce.

Le gouvernement du Premier ministre Fumio Kishida a dévoilé vendredi un plan de relance record de 490 milliards de dollars comprenant des mesures pour contrer la hausse des prix du pétrole. Il prévoit de subventionner les raffineurs de pétrole dans l’espoir de plafonner les prix de gros de l’essence et du carburant pour soulager les ménages et les entreprises de la hausse des prix du pétrole.

« Ce qui est important, c’est d’exhorter les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production », a déclaré Kishida le mois dernier après des discussions avec les ministres. « Nous organiserons des mesures concrètes après avoir confirmé quels secteurs industriels sont touchés. »

(Reportage de Tetsushi Kajimoto ; édité par William Mallard)

Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Vous pourriez également aimer...