Indice des conditions financières de RSM Canada : l’hébergement se poursuivra pendant la reprise économique

La Banque du Canada a réitéré mercredi son intention de maintenir une politique monétaire accommodante alors que l’économie continue de se redresser et que les conditions financières restent un écart-type au-dessus de la valeur neutre.

Comme au cours des 16 derniers mois, la banque centrale maintient son taux directeur à un niveau proche de zéro pour maintenir la liquidité sur les marchés commerciaux, tout en poursuivant ses achats de titres à long terme pour faire baisser les taux d’intérêt et faciliter les investissements à long terme.

Dans sa déclaration de réunion de juin, la banque a noté l’augmentation des perspectives de croissance, mais aussi la nécessité d’une politique cohérente face à une croissance inégale entre les économies mondiales et à la menace d’un virus résurgence.

La banque a également noté une confiance croissante et une demande résiliente, soulignant des perspectives de plus en plus optimistes. Les vaccins continuent de permettre aux Canadiens de vivre à nouveau normalement, ce qui a stimulé la confiance des consommateurs et les dépenses de détail.

Mais la banque a noté la menace de nouvelles fermetures et un taux d’emploi qui reste bien en deçà de son niveau d’avant la pandémie, « les travailleurs à bas salaires, les jeunes et les femmes continuant de supporter le poids des pertes d’emplois ».

Près des deux tiers des Canadiens ont reçu une dose des vaccins, et environ 9 % sont maintenant complètement vaccinés. Le nombre de nouveaux cas quotidiens signalés continue de baisser et, plus important encore, le recul des décès à 32 par jour peut être attribué à l’efficacité des vaccins.

De plus, les gains de consommation sont compensés par le secteur de la production, où les nouvelles commandes manufacturières sont maintenant revenues aux niveaux d’avant la pandémie.

La progression de l’économie s’inscrit dans le contexte de la stabilité des marchés financiers créée par les politiques de la Banque du Canada. Les marchés ont réagi en conséquence.

L’indice des conditions financières de RSM Canada continue d’indiquer des niveaux de risque réduits dans les prix des actifs négociés sur les marchés des matières premières, des actions, des obligations et de l’argent. Cela ouvre la voie à des investissements à long terme dans la nouvelle économie, conduisant à une productivité et une compétitivité accrues, ainsi qu’à des taux d’emploi et de dépenses plus élevés.

Étant donné que les banques centrales ont déterminé que la politique monétaire est transmise à l’économie via les conditions financières, nous avons créé l’indice RSM Canada des conditions financières pour mesurer le degré de risque ou d’accommodement pris en compte dans les actifs financiers. Une valeur de zéro indique un degré normal de risque évalué dans les actifs financiers. Des valeurs inférieures à zéro indiquent des niveaux de risque anormaux qui auraient tendance à limiter l’investissement. Les valeurs supérieures à zéro indiquent un environnement accommodant propice à l’investissement.

Notre indice composite a été d’au moins 1,0 écart-type au-dessus du neutre au cours des neuf dernières semaines et s’approche maintenant de 1,2 écart-type. Ceci est particulièrement important car une grande partie de l’amélioration récente s’est produite en dehors du secteur des produits de base, malgré le prix du brut WTI dépassant les 70 $ le baril. Cela implique que les conditions financières globales sont propices à une reprise économique dans les mois à venir.

Pour plus d’informations sur la façon dont la pandémie de coronavirus affecte les entreprises de taille moyenne, veuillez visiter le RSM Coronavirus Resource Center.

Vous pourriez également aimer...