Le massacre d’ObamaCare qui n’était pas

Juge Amy Coney Barrett


Photo:

Erin Schaff/Zuma Press

« Le peuple américain ne devrait pas s’y tromper – un vote de n’importe quel sénateur pour la juge Amy Coney Barrett est un vote pour abroger l’Affordable Care Act et éliminer les protections pour des millions d’Américains souffrant de conditions préexistantes. » C’est ce qu’a déclaré le sénateur démocrate Chuck Schumer l’automne dernier.

Les démocrates savaient qu’ObamaCare n’était pas en danger de mort. Il s’est avéré que le juge Barrett a rejoint jeudi la majorité 7-2 de la Cour pour faire respecter la loi. Une leçon pour les Américains – en plus de ne jamais sous-estimer le cynisme démocrate – est que les juges conservateurs ne votent pas en fonction de leurs préférences politiques.

Texas et 17 autres États ainsi que deux plaignants individuels dans Californie c. Texas a contesté la constitutionnalité de la Loi sur les soins abordables après que le Congrès a annulé la pénalité pour non-assurance maladie dans la réforme fiscale de 2017. Le juge en chef John Roberts a sauvé la loi en 2012 (NFIB c. Sebelius) en déclarant de façon douteuse le mandat individuel impôt.

Les États et les demandeurs individuels ont cherché à hisser le chef sur sa propre logique en arguant que la pénalité fixée à zéro n’est plus un impôt. Et puisque le mandat était essentiel à la loi, ont-ils soutenu, ObamaCare doit tomber. Nous avons averti les plaignants qu’ils étaient susceptibles de perdre. Et bien sûr, la majorité a même refusé d’examiner le fond et a estimé que les plaignants n’avaient pas qualité pour agir au titre de l’article III.

Selon les précédents de la Cour, les plaignants doivent subir un « blessure en fait » qui est « assez attribuable » à la « conduite prétendument illégale » dont ils se plaignent. Ni les individus ni les États ne pouvaient montrer qu’ils seraient lésés par la pénalité à zéro. « Déclarer ici pour attaquer une disposition législative inapplicable permettrait à un tribunal fédéral de rendre ce qui équivaudrait à » un avis consultatif sans possibilité de recours judiciaire « », écrit le juge Stephen Breyer au nom de la majorité.

Mais comme le soulignent les juges Samuel Alito et Neil Gorsuch dans leur dissidence, la Cour a été « sélectivement généreuse en permettant aux États d’intenter des poursuites », ce qui est un euphémisme. Par exemple, la Cour a accordé la qualité pour agir aux États démocrates contestant une question de citoyenneté sur le recensement. Les États n’ont pas été directement blessés par la question, mais ont supposé qu’ils pourraient l’être.

Les juges Alito et Gorsuch soutiennent que le Texas et ses amis ont qualité pour agir parce que d’autres dispositions de l’ACA les accablent et sont inextricablement liés au mandat individuel. Ils disent que la Cour réussit à nouveau « un sauvetage improbable » de l’ACA. Il ne fait aucun doute que la majorité a sauvé le chef d’une dispute avec son raisonnement erroné dans NFIB.

Le juge Clarence Thomas a été convaincu par la logique de la dissidence jusqu’à un certain point, notant que sa théorie de la qualité pour agir « a un certain soutien dans l’histoire et notre jurisprudence ». Mais la décision de la majorité est défendable, dit-il, car la jurisprudence n’est pas détaillée. De tels débats sur la jurisprudence peuvent sembler ésotériques, mais ils montrent à quel point les juges sont profondément engagés dans les questions de philosophie juridique.

Comme autre exemple, considérons la décision 8-1 de la Cour jeudi à

Nestlé c. Doe. L’Alien Tort Statute (ATS) de 1789 permet aux tribunaux fédéraux d’entendre certaines actions civiles déposées par des citoyens étrangers. Les plaignants ont poursuivi les chocolatiers pour avoir « encouragé » les violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire en achetant des fèves de cacao à des plantations qui auraient utilisé le travail des enfants.

La Cour a statué que Nestlé et Cargill ne pouvaient pas être poursuivis en vertu de l’ATS pour délits extraterritoriaux. Les juges Thomas, Gorsuch et Brett Kavanaugh sont d’avis séparément que l’ATS ne permet pas aux tribunaux de créer un droit d’action privé. Les trois libéraux n’étaient pas d’accord sur ce point, et le chef et le juge Barrett n’ont pas posé de marqueur.

Le juge Alito a exprimé sa dissidence au motif que la Cour n’a pas tranché la question principale qui lui a été posée, à savoir si les sociétés sont à l’abri de toute responsabilité en vertu de la loi. Il a dit non et a reproché à ses collègues conservateurs d’avoir esquivé cette question. Qu’est-ce que c’était, sénateur Sheldon Whitehouse, que les juges conservateurs soient dans la poche des grandes entreprises ?

Les progressistes traitent la Haute Cour comme un simple organe de décision politique et les juges comme des politiciens. Ils ont affirmé que la confirmation du juge Barrett se traduirait par un défilé de victoires pour la droite politique. Mais les conservateurs affichent une diversité de points de vue juridiques qui ne sont ni synchrones ni radicaux.

Wonder Land (13/10/20): La sénatrice Dianne Feinstein était sur quelque chose qui valait la peine de parler quand elle a dit: « Le dogme vit bruyamment en vous. » Image: Tom Williams-Pool/Getty Images

Copyright ©2020 Dow Jones & Company, Inc. Tous droits réservés. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8

Paru dans l’édition imprimée du 18 juin 2021.

Vous pourriez également aimer...