Une nouvelle fiducie pour aider les pays à renforcer leur résilience et leur durabilité – Blog du FMI

Par Ceyla Pazarbasioglu et Uma Ramakrishnan

عربي, Français, 日本語, Português, Русский

Un fonds fiduciaire proposé de 50 milliards de dollars pourrait aider les pays à faible revenu et les pays vulnérables à revenu intermédiaire à renforcer leur résilience face aux chocs de la balance des paiements et à assurer une reprise durable.

Même si les pays continuent de lutter contre le COVID-19, il est essentiel de ne pas négliger le défi à plus long terme de transformer les économies pour devenir plus résistantes aux chocs et parvenir à une croissance durable et inclusive. La pandémie nous a appris que ne pas relever ces défis à long terme en temps opportun peut avoir des conséquences économiques importantes, avec le potentiel de futurs problèmes de balance des paiements. Le changement climatique est un autre défi à long terme qui menace la stabilité macroéconomique et la croissance dans de nombreux pays par le biais de catastrophes naturelles et de perturbations des industries, des marchés du travail et des flux commerciaux, entre autres.

Il est de la responsabilité partagée de chaque pays et de la communauté internationale de surmonter ces défis mondiaux de politique publique.

Ce sont des défis mondiaux de politique publique, et il est de la responsabilité partagée de chaque pays et de la communauté internationale de prendre des mesures en temps opportun. Dans un blog précédent, nous avons expliqué comment le FMI envisage des options pour canaliser une partie des 650 milliards de dollars de DTS émis en août 2021 par des pays ayant une position financière extérieure solide vers des pays vulnérables par le biais d’un Resilience and Sustainability Trust, ou RST. L’objectif central du RST est de fournir un financement abordable à long terme pour aider les pays à relever des défis structurels.

Alors que nous continuons à travailler à l’élaboration du RST, notre réflexion actuelle sur les principales caractéristiques de conception, que nous décrivons plus loin, vise à équilibrer les besoins des contributeurs potentiels et des pays emprunteurs. Avec le large soutien des membres et des partenaires internationaux, nous espérons que le Trust pourra être approuvé par le Conseil d’administration du FMI avant les prochaines réunions de printemps et qu’il deviendra pleinement opérationnel avant la fin de l’année.

Principales caractéristiques de conception

Admissibilité

Environ les trois quarts des membres du FMI pourraient être admissibles au financement de la TVD. Cela comprendrait tous les pays à faible revenu, tous les petits États en développement et vulnérables et tous les pays à revenu intermédiaire dont le RNB par habitant est inférieur à 10 fois le seuil opérationnel de l’IDA en 2020, soit environ 12 000 dollars.

Réformes éligibles

Le soutien RST vise à relever les défis structurels macro-critiques à plus long terme qui entraînent des risques macroéconomiques importants pour la résilience et la durabilité des pays membres, notamment le changement climatique, la préparation aux pandémies et la numérisation. Cela dit, tous les défis structurels à long terme ne se prêtent pas aux prêts du FMI. La capacité à soutenir les réformes dans un domaine particulier dépendrait de la disponibilité et de l’accès à des diagnostics solides, de la capacité à identifier les priorités politiques et à développer les objectifs de réforme appropriés. L’appropriation par le pays et l’engagement ferme des autorités à entreprendre les réformes nécessaires seront essentiels pour catalyser les financements indispensables des banques multilatérales de développement et du secteur privé. Il est également essentiel de travailler en étroite coordination avec d’autres institutions compétentes afin de tirer parti de l’expertise et des connaissances. Les services du FMI et de la Banque mondiale ont travaillé en étroite collaboration pour élaborer un cadre de coordination des opérations RST sur les risques climatiques, en s’appuyant sur l’expérience antérieure en matière d’appui aux pays en matière de réformes structurelles. Des cadres similaires avec les institutions concernées seront élaborés dans les mois à venir dans ce domaine de réforme et dans d’autres.

Qualification

Pour être admissible au soutien de la RST, un membre admissible aurait besoin : d’un ensemble de mesures politiques de haute qualité conformes à l’objectif de la RST; un programme simultané financé ou non financé par le FMI avec des politiques macroéconomiques appropriées pour atténuer les risques pour les emprunteurs et les créanciers ; et une dette soutenable et une capacité suffisante pour rembourser le FMI.

Conditions de financement

À l’instar de la fiducie du FMI pour les pays à faible revenu (PRGT) hautement concessionnelle et actuellement à taux zéro, la RST serait établie dans le cadre du pouvoir du FMI d’administrer les ressources contributives, ce qui permet des conditions plus flexibles, notamment sur les échéances, que les conditions qui s’appliquent aux ressources générales du FMI. Conformément à la nature à plus long terme des risques de balance des paiements auxquels la RST cherche à remédier, ses prêts auraient des échéances beaucoup plus longues que le financement traditionnel du FMI. Plus précisément, les services du FMI ont proposé une échéance de 20 ans et un délai de grâce de 10 ans. Une structure d’intérêts à plusieurs niveaux différencierait les conditions de financement entre les groupes de pays, avec un degré élevé de concessionnalité pour les membres à faible revenu.

Accès au financement

L’accès au financement RST serait déterminé au cas par cas, en fonction de la solidité des réformes et des considérations de viabilité de la dette, et devrait être plafonné à 150 % de la quote-part du FMI ou à 1 milliard de DTS, selon la valeur la plus faible. Les prêts RST feraient partie d’une stratégie de financement plus large que les membres poursuivraient pour faire face aux risques à plus long terme de la balance des paiements, impliquant une combinaison de financements multilatéraux, bilatéraux officiels et privés.

Architecture financière

Comme le PRGT, les ressources du RST seraient mobilisées sur une base volontaire auprès des membres qui souhaitent canaliser leurs DTS ou leurs devises au profit des pays les plus pauvres ou vulnérables . L’architecture financière du RST est conçue pour garantir que des ressources substantielles pour des prêts à faible coût et à longue échéance peuvent être mobilisées tout en garantissant la sécurité et la liquidité des créances des contributeurs sur le Trust sur la base d’un cadre de gestion des risques à plusieurs niveaux qui maintient la nature de l’actif de réserve. de DTS canalisés. Pour répondre à la demande projetée, le RST devrait mobiliser initialement environ 50 milliards de dollars en ressources totales. Un marché d’échange de DTS fonctionnant sans heurts sous-tendrait le succès des opérations RST.

La collaboration essentielle au succès

Atténuer les risques économiques liés aux défis structurels à long terme nécessite une approche cohérente et délibérée, avec un engagement ferme des décideurs à entreprendre des réformes parfois difficiles. Et là où un tel engagement est évident, la communauté internationale peut aider avec un financement abordable, le renforcement des capacités et des conseils politiques. Le RST soutiendra un tel effort de collaboration. Nous nous appuierons sur notre expérience de travail avec la Banque mondiale et d’autres institutions internationales et banques de développement régionales, en complétant leurs prêts pour fournir le meilleur soutien aux pays membres.

Le succès du nouveau Trust dépendra également de la capacité des membres du FMI économiquement plus forts à fournir des ressources significatives pour aider les pays à améliorer leur résilience et leur durabilité à long terme ; les emprunteurs désireux de faire un effort supplémentaire pour créer un environnement macroéconomique et un cadre de réformes propices à l’amélioration de la stabilité de la balance des paiements ; d’autres institutions financières internationales apportant leur soutien avec leur expertise, leurs connaissances et leur financement lorsque cela est possible. Ces actions contribueraient également à mobiliser les investissements du secteur privé.

Face à une série de défis structurels à long terme qui nécessitent une action mondiale, il n’a jamais été aussi important d’aider tous les pays à relever ces défis à un stade précoce et à parvenir à une croissance durable. Le RST pourrait aider à atteindre cet objectif.

Vous pourriez également aimer...