Ascendant hispanique : défis, opportunités et économie réelle

Compte tenu de la croissance et du pouvoir économique de la communauté hispanique aux États-Unis, nous pensons que cela renforcera l’épine dorsale de l’économie réelle, aidant le pays à résoudre une série de problèmes dans le monde post-pandémique, tels que les pénuries de main-d’œuvre, la croissance démographique ralentie , et les changements économiques structurels.

Alors que le Mois national du patrimoine hispanique tire à sa fin, il semble que le moment soit venu d’examiner les contributions de la communauté hispanique – économique et culturelle – aux États-Unis, en particulier parce que le climat économique actuel et les perturbations du marché du travail obligeront les entreprises à être plus innovantes et réfléchies. dans la façon dont ils attirent les talents et les clients.

Pour le marché intermédiaire, principal moteur de l’économie réelle, la croissance de la population hispanique présente de grandes opportunités pour les entreprises de se développer à l’avenir en fournissant plus de produits et de services à la communauté hispanique et en augmentant la main-d’œuvre en embauchant plus d’Américains hispaniques.

Impact economique

Comprendre l’impact de la communauté hispanique, en particulier sur l’économie réelle, est crucial car cette cohorte a augmenté plus rapidement que les groupes non hispaniques au cours de la dernière décennie et représente désormais 19% de la population américaine, selon les dernières données du recensement. Cette croissance se traduit par 1 individu sur 5 s’identifiant comme hispanique et 1 individu sur 4 de moins de 19 ans s’identifiant comme hispanique.

Le pouvoir d’achat des hispano-américains était estimé à près de 1 000 milliards de dollars en 2019, un nombre qui augmentera à mesure que de plus en plus de membres de cette communauté entreront dans leurs meilleures années de dépenses. De plus, la production économique totale des Hispaniques en Amérique était d’environ 2 600 milliards de dollars avant la pandémie. Si les Hispaniques vivant aux États-Unis étaient une économie indépendante, le PIB hispanique serait le huitième plus important de l’économie mondiale, supérieur à celui du Brésil, de l’Italie ou de la Corée du Sud.

En plus du pouvoir d’achat, la Small Business Administration des États-Unis estime qu’il existe 4,6 millions d’entreprises appartenant à des Hispaniques aux États-Unis. Avant la pandémie, ces entreprises généraient 500 milliards de dollars de revenus annuels et employaient 3,4 millions de personnes, selon la Stanford Latino Entrepreneurship Initiative.

La communauté hispanique en pleine croissance représente un potentiel énorme. Cependant, pour le réaliser pleinement, les entreprises et les décideurs doivent s’efforcer de relever les défis auxquels la communauté a été confrontée au cours des dernières décennies, ce qui peut entraver le développement.

Écart d’inégalité persistant

L’écart de longue date des taux de chômage entre la population hispanique des États-Unis et le reste du pays s’élargit souvent à la suite d’une récession et se rétrécit à mesure que l’économie se dirige vers la fin d’une expansion, reflétant que les hispano-américains ont été plus sensibles aux ralentissements économiques que leurs homologues blancs.

Au début de la pandémie, le taux de chômage de la population hispanique a atteint 18,9%, soit 4,1 points de pourcentage de plus que le taux de chômage global des États-Unis. Depuis lors, l’écart s’est réduit à 1,2 % en août, même si le taux de chômage du groupe à 6,4 % était toujours supérieur au niveau de plein emploi de longue durée, qui se situe autour de 4,5 %.

En ce qui concerne le plein emploi, le rôle de la Réserve fédérale pour aider l’économie à atteindre le plein emploi en utilisant des politiques monétaires tout en équilibrant l’inflation devient l’objectif principal, car l’inflation est en hausse depuis le début de cette année. Au cours des récents cycles économiques, la Fed n’a pas tenu compte des taux de chômage basés sur les groupes démographiques lors de l’établissement de sa politique. En tant que tel, des hausses de taux se sont produites alors que les taux de chômage de la communauté hispanique étaient plus élevés que ceux des non-hispaniques.

Cependant, ces derniers mois, la Réserve fédérale a continué à montrer sa reconnaissance de l’importance des inégalités économiques. Le président Jerome Powell a déclaré lors du symposium économique de Jackson Hole en août que «le chômage continue de tomber de manière disproportionnée sur les travailleurs à bas salaire dans le secteur des services et sur les Afro-Américains et les Hispaniques».

En termes de revenu, bien que le taux de salaire réel – qui est ajusté pour l’inflation – pour les travailleurs hispaniques ait affiché une augmentation encourageante au deuxième trimestre de 2021, le taux de salaire hebdomadaire pour les travailleurs hispaniques était toujours inférieur de 27% au taux de salaire hebdomadaire global. .

Le revenu annuel médian réel des ménages par race et origine ethnique montre que les Hispaniques gagnent 55 000 $ contre 75 000 $ pour les Blancs. Malgré l’écart, au cours de la dernière décennie, le revenu médian réel des Hispaniques a augmenté à un taux moyen de 2,2 % par an, contre 1,5 % pour les non-Hispaniques.

L’accession à la propriété

Les taux d’accession à la propriété des Hispaniques suivent une tendance similaire. Au cours du deuxième trimestre, l’accession à la propriété chez les Hispaniques aux États-Unis était de 47,5%, 17,9 points de pourcentage de moins que la population générale des États-Unis et 26,7 points de pourcentage de moins que les Blancs.

Alors que l’écart s’est légèrement réduit au cours des 25 dernières années, les Hispaniques achetant des maisons à un rythme beaucoup plus rapide que le reste de la population américaine, il reste encore beaucoup à faire pour combler cet écart.

Une grande partie de cet écart d’accession à la propriété peut être attribuée à des différences d’âge, de revenu, d’éducation et d’autres facteurs associés à l’accession à la propriété.

L’âge médian des Hispaniques aux États-Unis est de 29,8 ans, contre 43,7 ans pour les Blancs, selon le US Census Bureau ; cependant, même en analysant l’accession à la propriété par groupe d’âge, nous constatons que l’accession à la propriété est plus faible pour les ménages hispaniques que pour les ménages blancs dans tous les groupes d’âge.

Éducation

La disparité dans l’accession à la propriété selon les tranches d’âge est en grande partie attribuable au niveau de scolarité et de revenu. Plus d’éducation a tendance à conduire à des revenus plus élevés et à l’accession à la propriété. En 2020, plus de 70 % des hispano-américains aux États-Unis n’avaient pas de diplôme universitaire, selon les données du US Census Bureau.

Bien qu’il y ait un travail important à faire pour combler l’écart d’éducation, le taux auquel les Hispaniques obtiennent une éducation collégiale a considérablement augmenté au cours des quarante dernières années, le taux de diplômés hispaniques âgés de 25 ans et plus ayant presque doublé au cours des deux dernières décennies.

Cependant, la pandémie a posé des obstacles – les données d’inscription du National Student Clearinghouse ont révélé une baisse de 5,3% du nombre d’étudiants hispaniques de premier cycle au printemps 2021 par rapport à la même période l’année dernière. La baisse peut être attribuée aux impacts disproportionnés de la pandémie de COVID-19 subis par les familles hispaniques, obligeant de nombreux étudiants à annuler ou à retarder leurs plans d’études en raison de contraintes financières.

À mesure que les niveaux d’éducation continuent d’augmenter, il est raisonnable de conclure que nous verrons une participation accrue au marché du travail, davantage d’Hispaniques assis dans des appartements C, des pourcentages de propriétaires plus élevés et des disparités de revenu des ménages plus faibles.

Opportunité pour l’économie réelle

Les entreprises ne peuvent pas se permettre de manquer l’occasion de prendre en compte ces changements sociétaux dynamiques dans leurs opérations, de la main-d’œuvre et de l’investissement au développement de produits et de services au marketing.

L’embauche, la rétention et la promotion d’employés hispaniques pourraient contribuer à atténuer les pénuries de main-d’œuvre qui ont caractérisé la main-d’œuvre ces derniers temps. Le pouvoir d’achat croissant du consommateur hispanique pourrait ouvrir de nouvelles opportunités de produits ou de services pour les entreprises du marché intermédiaire. Pour être une marque et un employeur attrayants pour la communauté hispanique, les entreprises peuvent vouloir revoir leurs politiques, leurs programmes culturels et leur marketing pour assurer l’inclusivité.

Pour réaliser pleinement le potentiel de cette communauté ascendante, les entreprises auront également un rôle à jouer dans l’élimination des barrières économiques persistantes qui entravent le développement de la communauté hispanique. Par exemple, les leaders du marché intermédiaire pourraient chercher à investir dans des programmes d’éducation et de développement professionnel pour préparer les travailleurs hispaniques à répondre à la demande croissante d’emplois hautement qualifiés au cours des prochaines décennies.

Alors que la communauté hispanique continue de croître, les effets d’entraînement des niveaux d’éducation et d’emploi plus élevés, des niveaux de revenu croissants et des taux d’accession à la propriété plus élevés peuvent se propager à travers l’économie, faisant augmenter le revenu global et les niveaux de dépenses de l’économie américaine pour les années à venir.

1 Hispanique fait référence aux personnes ayant des liens avec l’Espagne ou les pays hispanophones. Latino fait référence aux personnes ayant des liens avec l’Amérique latine, y compris l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et les Caraïbes. Latinx est un terme non sexiste désignant une personne d’origine latino-américaine qui a récemment gagné en popularité. Pour plus de simplicité, nous utilisons Hispanic pour représenter tous les individus s’identifiant comme groupes hispaniques, latinos ou latins pour cet article.

Vous pourriez également aimer...