Il est temps de fabriquer des médicaments essentiels aux États-Unis

La pandémie de COVID-19 a révélé de nombreux problèmes dans la société américaine, allant de la santé publique et des disparités raciales aux défis économiques et aux limitations de la chaîne d’approvisionnement. Comme c’était le cas pour de nombreux pays du monde, les États-Unis ont été pris sans plan détaillé pour faire face à une pandémie. Les hôpitaux n’étaient pas préparés au déluge de patients et les prestataires de soins de santé n’avaient pas accès aux fournitures dont ils avaient besoin pour se protéger. Les dirigeants étatiques et nationaux ont fourni des indications mitigées sur la façon de fermer et quand rouvrir, et il continue d’y avoir de fortes différences partisanes dans la façon dont les gens se sentent à propos du port de masques et de la vaccination.

Le résultat a été près de 600 000 décès aux États-Unis, la perte de millions d’emplois et une augmentation des inégalités qui existent en fonction de la race, du sexe, de l’âge, du revenu et de la géographie. Alors que plus de la moitié des Américains ont désormais reçu au moins une dose du vaccin COVID-19, un nombre important indique qu’ils ne veulent pas se faire vacciner. Cette réticence fait courir le risque que le virus ne soit pas éradiqué et puisse revenir à un moment donné dans le futur.

L’un des défis les plus fondamentaux qui subsiste à mesure que nous avançons est le fait que la plupart des produits pharmaceutiques et des équipements de protection individuelle sont fabriqués en dehors des États-Unis. Ce fut un choc pour de nombreuses personnes d’apprendre pendant la pandémie que bon nombre de leurs médicaments et produits essentiels provenaient de l’extérieur du pays. Conformément aux tendances qui ont émergé au cours des dernières décennies avec la fabrication en général, la Chine et l’Inde sont de grands fournisseurs de médicaments, tout comme l’Allemagne, la Suisse, le Royaume-Uni, la France, Israël, l’Afrique du Sud et le Brésil. La plupart des sociétés pharmaceutiques américaines ont externalisé la fabrication vers des sites étrangers. Dans cette situation, les chaînes d’approvisionnement sont longues et il y a souvent des problèmes logistiques qui limitent la disponibilité des traitements nécessaires.

Maintenant, un nouveau rapport de la Washington University Olin School of Business décrit plusieurs raisons pour lesquelles c’est le cas et ce que nous devons faire à ce sujet. En ce qui concerne les causes des pénuries de médicaments, les auteurs Tony Sardella et Paolo De Bona citent une analyse de la Food and Drug Administration américaine de 2019 qui mettait l’accent sur trois facteurs : « 1) le manque d’incitations à produire des médicaments moins rentables ; 2) le marché ne reconnaît pas ou ne récompense pas le fabricant pour les systèmes de gestion de la qualité matures, 3) les défis logistiques et réglementaires qui rendent difficile la reprise après une perturbation. Pris ensemble, ces problèmes aident les gens à comprendre comment nous avons atteint le stade actuel et ce que les dirigeants peuvent faire pour résoudre ces problèmes.

Selon les auteurs, il existe plusieurs façons d’améliorer la situation. Ces étapes comprennent la diminution de la dépendance vis-à-vis des fabricants de médicaments étrangers, le développement de la fabrication de médicaments aux États-Unis, le soutien financier aux capacités nationales et l’offre de processus d’approbation de médicaments plus rapides.

Diminuer la dépendance à un seul pays

Une partie du défi actuel est la forte dépendance vis-à-vis des fabricants étrangers. Peu de médicaments sont fabriqués aux États-Unis et cela crée des risques domestiques. Dans un monde avec un nombre considérable d’incertitudes géopolitiques, il est difficile de s’appuyer sur des nations avec lesquelles l’Amérique entretient une relation conflictuelle. À l’heure actuelle, de nombreux problèmes compliquent les relations avec la Chine, notamment le commerce, la sécurité nationale et la politique étrangère. Alors que les deux pays passent d’une relation mettant l’accent sur la coopération à une relation soit compétitive, soit conflictuelle, le risque que des médicaments soient fabriqués en Chine augmente. Selon la façon dont les relations fluctuent, il peut arriver que la Chine doive réorienter la fabrication de médicaments et d’EPI vers les besoins nationaux plutôt que vers les besoins étrangers. Ou ils pourraient utiliser son contrôle de la production de drogue pour récompenser les alliés et punir les adversaires. Quoi qu’il en soit, il est risqué pour les États-Unis de s’appuyer fortement sur la Chine pendant une période de tension considérable.

Développer les capacités de fabrication de médicaments aux États-Unis

Dans le même temps, il est logique de réduire la dépendance vis-à-vis des fabricants étrangers et de développer les capacités américaines de fabrication de médicaments. Pour les médicaments essentiels à la santé et au bien-être des Américains, il est essentiel de disposer de certaines options de fabrication de médicaments. Ce type de capacité protégerait les États-Unis des perturbations internationales et des problèmes logistiques de la chaîne d’approvisionnement. Il en va de même pour les EPI et dispositifs médicaux nécessaires. Il existe une législation en instance au Congrès américain qui vise à encourager la fabrication de médicaments aux États-Unis.

Renforcer les exigences « made in America »

Le gouvernement américain a depuis longtemps une politique « d’achat américain », mais elle était formulée de manière vague et faiblement appliquée, de sorte que cette position a perdu une grande partie de sa pertinence. Le président Biden a signé un décret qui clarifie la définition et met en place des protections réglementaires plus strictes pour s’assurer que la politique est mise en œuvre. La commande comprend un mandat selon lequel les produits fabriqués aux États-Unis doivent inclure des matériaux avec au moins 55% de contenu national. Les entreprises peuvent assembler des produits aux États-Unis, mais les composants doivent provenir de l’intérieur du pays. Des exigences plus strictes en matière de « pays d’origine » renforceraient le sens des dispositions « acheter américain ».

Définir le marché pour inclure les nations amies

En pensant aux capacités nationales de fabrication de médicaments, il est important de considérer le marché global des médicaments et la manière dont les entreprises américaines s’intègrent dans le paysage mondial. Il serait évidemment coûteux de cesser toutes les opérations à l’étranger et de ne compter que sur des installations basées aux États-Unis. Mais il est important de réfléchir à la combinaison géographique qui apporterait la sécurité nécessaire aux produits de santé et aux médicaments américains. Il faudra peut-être une nouvelle combinaison de sites nationaux et étrangers amicaux pour s’assurer que les produits sont disponibles lorsque les États-Unis en ont besoin.

Évitez les contrats garantis

Protéger la production de médicaments essentiels nécessite une politique de concurrence manufacturière qui soit en réalité pro-concurrentielle. Garantir des contrats à une ou deux entreprises d’un secteur leur confère un pouvoir énorme et évince parfois les concurrents. Il est important de répartir les ressources fédérales afin que davantage d’entreprises en bénéficient et soient davantage incitées à fabriquer des médicaments pour les États-Unis.

Apporter un soutien financier

Le gouvernement fédéral peut fournir une aide aux producteurs nationaux de médicaments de diverses manières, telles que des crédits d’impôt, des prêts, des investissements dans l’infrastructure et un soutien direct aux installations de production. N’importe laquelle de ces méthodes améliorerait le climat de fabrication aux États-Unis et permettrait aux entreprises de relocaliser la production de médicaments et de renforcer les chaînes d’approvisionnement nationales.

Offrir des processus d’approbation des médicaments plus rapides

La dernière recommandation est d’accélérer les processus fédéraux d’approbation des médicaments. À l’heure actuelle, les protocoles de la Food and Drug Administration des États-Unis nécessitent de longs délais et des ressources considérables pour naviguer. Tout ce qui accélère le processus, tout en protégeant les patients, serait utile. L’accélération de ces processus permettrait aux entreprises de mettre les médicaments sur le marché plus rapidement et d’offrir une assistance pendant les périodes critiques. Cela aiderait à terme les entreprises financièrement et fournirait un accès aux médicaments aux patients qui bénéficieraient de son utilisation.

Vous pourriez également aimer...